Quand l'onirisme s'oppose à l'impartialité des détails...

La photographie comme thérapie, J'extériorise, retranscris des sentiments, des souvenirs, des pensées, mais aussi dérange et casse les tabous.

Je n'aime pas faire du beau pour du beau, niete, cela ne fait point parti de mon concept. Je préfère m'intéresser à la personne, ce qu'elle peut dégager, sa personnalité, ses déviances...